2022-08-10 20:22:24

Droits Humains/CAPI 2021 : Rahile MIJIYAWA gagne le prix originalité

La énième formation des jeunes defenseur.ses des droits humains du Centre de conseil et d’appui pour les jeunes en matière de droits humains ( CODAP) a tenu toutes ses promesses. Seule représentante du Togo, Rahile MIJIYAWA, honore son pays avec le prix originalité à l’issue des séances de pitch.


Droits Humains/CAPI 2021 : Rahile MIJIYAWA gagne le prix originalité
390 vues

Tenue virtuellement du 26 aout au 05 septembre 2021, le Cod ’Action en Plaidoyer International (CAPI) a réuni 13 jeunes venus du Togo, le Bénin, le Niger, le Mali, l’Algérie et la Suisse.

 « En tant que seule participante du Togo, j’ai été honorée d’avoir fait partie de cette aventure en renforcement de capacité. Je me réjouis du réseau que je crée désormais avec les participants des autres pays » a fait savoir Mlle MIJIYAWA.

La formation a porté sur deux grands axes notamment la rédaction et la gestion de projet et le plaidoyer international.  Le premier axe a permis aux participants d’être outillés sur les bases de la rédaction de projet en trouvant une problématique, l’exposition du contexte, les solutions possibles que le projet peut apporter audit problème, les différents acteurs impliqués et surtout les stratégies de financement.

Sur le second aspect, il était plus question d’instruire les participants sur les instruments régionaux et internationaux de protection des droits humains surtout sur ceux  économiques et sociaux culturels car la thématique du CAPI de cette année y était relative.

A l’issue des pitch, la jeune défenseure des droits humains, membre de Girl’s Motion et du Réseau ConnecTogo a su séduire les membres du jury.

 « Mon projet de ‘lutte contre le Revenge Porn sur les filles et jeunes femmes du Togo’ m’a permis de recevoir le prix originalité. Dans les jours à venir, je crois que la première des choses sera de faire la restitution de cette riche formation aux membres de mon organisation Mouvement Girls’ Motion. La seconde est de mettre en œuvre mon projet » ajoute Rahile MIJIYAWA.

Le CAPI n’est pas à sa première édition. Le CODAP a eu à former des dizaines voire des centaines de jeunes défenseur-ses des droits humains afin de les outiller pour que ceux-ci puissent mettre en œuvre efficacement leurs actions dans le cadre de leur activisme dans leur organisation. C’est aussi l’occasion de mettre en réseau les participants afin que ceux/celles-ci puissent connaitre la réalité des droits humains dans chacun des pays représentés.

Auteur

Par La Rédaction

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé