2022-05-18 00:23:00

Adhésion du Togo à la Convention de Malabo, ce qu’en pensent les jeunes

L’hémicycle  a donné ce mardi 29 juin 2021 son accord pour la ratification de la convention de Malabo par le  Togo. Cette convention de l’union africaine prend en compte aussi bien la lutte contre la cybercriminalité que la protection des données à caractère personnel et l’encadrement des transactions électroniques.


Adhésion du Togo à la Convention de Malabo, ce qu’en pensent les jeunes
431 vues

Cette future adhésion du Togo à cette convention est pour la plupart des jeunes togolais la bienvenue au vue des avancées que le Togo a connu dans le domaine du numérique, en témoigne l’inauguration le 04 juin du Lomé  Data centre par le président de la République.

« C’est bien que le Togo ratifie cette convention. Il va de soi que quand on ouvre un data centre, on accompagne cela avec de telle loi » Inès ADZIMAWO

Aujourd’hui nous vivons une situation de  dématérialisation que la pandémie liée au coronavirus est venu accentuer de plus belle. Il est donc nécessaire d’ériger des garde-fous pour définir les mécanismes de protections des données de tout individu, ce qui est d’ailleurs un droit civil.

« Cette ratification prochaine du Togo ne pourra que renforcer toutes les actions que les pouvoirs publics et la société civile mettent en œuvre pour protéger les données à caractère personnel et lutter contre la cybercriminalité » ajoute Jean de Dieu SOVON, journaliste défenseur des droits humains.

Au cours de ces dernières années, beaucoup de personnes aux mauvaises intentions ont envahi la toile, ce qui fait qu’on ne s’y sent plus en sécurité, à la moindre clique on a l’impression de jouer toute sa vie.

« C’est une bonne chose que notre pays adhère à cette convention dans la mesure où elle  obligera ceux qui collectent et utilisent les informations personnelles à répondre devant les juridictions compétentes aux cas où ils venaient à faire un autre usage des informations sans le consentement des concernés » ajoute Toussaint SAMBIANI, spécialiste des droits humains.

Même si la ratification de la convention est une bonne chose, une question demeure importante. Celle de savoir si le Togo s’est doté au préalable  des moyens en vue de la mise en œuvre dans les faits. Il revient aussi aux jeunes de rester prudent sur la toile avec ou sans la ratification de la convention de Malabo.

Kévin Peter de Souza, stagiaire.

Auteur

Par La Rédaction

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé