2024-06-19 05:00:34

“Lutter efficacement contre l'exploitation abusive des organisations à but non lucratif (OBNL) à des fins de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme, tout en sauvegardant l’espace civique”

Dans un contexte où les défis sécuritaires se multiplient et menacent nos sociétés démocratiques ainsi que nos valeurs communes, la préservation de l'espace civique devient un enjeu fondamental. Dans cette optique, le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l'Homme (CDFDH) en partenariat avec Globale Center a organisé un atelier de formation les 30 et 31 Mai 2023, mettant en avant l'importance cruciale de la problématique de l'exploitation abusive des organismes à but non lucratif (OBNL) à des fins de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme,tout en sauvegardant l’espace civique.


“Lutter efficacement  contre l'exploitation abusive des  organisations à but non lucratif (OBNL) à des fins de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme, tout en sauvegardant l’espace civique”

Des études sur le terrain ont révélées que les organisations de la société civile sont confrontées à plusieurs défis, notamment le manque de connaissance des risques liés à leur exploitation à des fins de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, ainsi que la méconnaissance des mesures de protection les concernant. Cette étude met en évidence leur vulnérabilité face à l'avancée progressive de l'extrémisme violent et à la multiplication des attaques terroristes dans la sous-région.

 

Dans ce contexte, l'objectif de l'atelier est de former un groupe d'acteurs dans les cinq régions du Togo afin de sensibiliser et de plaider en faveur des enjeux et des défis liés à cette thématique. Les participants, issus des organisations de la société civile, des médias des leaders religieux et  les syndicats , sont invités à s'approprier les risques et enjeux associés à cette problématique. De plus, l'atelier avait pour but d'identifier les atteintes potentielles à  la restriction de  l'espace civique dans le contexte du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, afain de convenir d'une feuille de route à suivre sur une période de six mois.

 

L'importance de cette thématique a suscité la  présence et la participation de nombreux acteurs, tels que les institutions de la République (Ministère des Droits de l'Homme et de la Formation à la Citoyenneté, Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières, Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées), les missions diplomatiques (Ambassade d'Allemagne, de France et la GIZ) ainsi que vingt-cinq acteurs de la société civile, des médias et des organisations religieuses provenant des cinq régions du pays.

 

Les panels ont permis à l’ensemble des participants de bénéficier d’informations substantielles relatives à l’action des institutions étatiques dans le cadre de cette lutte. Ainsi, la CENTIF TOGO (Cellule Nationale de traitement des Informations Financières au TOGO) a notamment eu l’opportunité de relater l’historique du terrorisme la presentation sur les textes de lois et les resultats imadiats. Le Conseil National des Droits de L’homme ( CNDH) a fait part de son rôle dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; le Ministere de la justice a plus montrer ou expliquer que la cause du terrorisme ne se limite pas seulement à la pauvreté, la paverté un l’un des causes parmis tants d’autres pour discuter de l'exploitation abusive des OBNL à des fins de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Le début de la seconde journée a été marqué par un quizz de connaissances, qui a permis de conforter les acquis des participants sur le jour précédent. 

Le rôle des institutions de l’Etat a été rappelé à l’issu d’un dernier panel par les personnes ressources. Cet ultime panel sera suivi de la phase des travaux de groupe.

Quatres  groupes ont été créés afin de construire et de développer la stratégie collective à déployer durant les prochains mois.

L’adoption de la feuille de route, suivie de la distribution d’un livret en français facile de la loi uniforme 2018-004 ont marqué la fin de cet atelier. 

Auteur

Par Konia-ADOMAYAKPOR

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé