2021-12-02 15:45:17

Lutte contre la corruption et la torture au Togo: Quatre questions à Ahouefa Huguette SOSSOU

Conjointement avec des structures nationales et internationales, le Centre de documentation et de formation sur les droits de l’homme(CDFDH) a organisé ce 05 aout 2021, un webinaire sur le thème « Torture et corruption » au Togo. Pourquoi une telle initiative et quels en sont les enjeux ?


Lutte contre la corruption et la torture au Togo: Quatre questions à Ahouefa Huguette SOSSOU
552 vues

Mlle SOSSOU Ahouefa Huguette, membre d’Alternative Leadership Group (ALG) et Chargée de projet au Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH) nous répond.

Q- Le 05 Aout 2021, le CDFDH a tenu, en partenariat avec d’autres structures nationales et internationales, un webinaire sur le thème « Torture et corruption » au Togo. Dites, pourquoi une telle initiative ?

R- Permettez d’abord que je salue l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) basée à Genève ainsi que les autres partenaires togolais notamment la Jeune Chambre internationale (JCI) Lomé Azur, l’Alternative Leadership (ALG), et l’Association Internationale des Etudiants juristes (AIEJ-Togo), qui étaient impliquées dans cette action. En fait, nous sommes partis d’un double constat. D’abord, le fait que depuis quelques mois, des cas plus ou moins retentissants de corruption et/ou de détournement de deniers ont été signalésdans le pays sans que, jusqu’à ce jour, des mesures idoines ne soient prises pour en clarifier les circonstances et éventuellement amener les auteurs à en répondre devant les instances prévues à cet effet. Et ce quasi-silence des institutions semble alimenter un sentiment d’impunité sur lesdits actes. Au même moment, et c’est le deuxième constat, des cas de mauvais traitements mais aussi de tortures ont été rapportées aux organisations de défense des droits humains. Si l’on sait le tort que ces deux fléaux causent au développement d’un pays et à la cohésion nationale, nous nous sommes demandé s’il n’était pas utile de créer un cadre pour que les différentes parties prenantes, réfléchissent aux apports de solutions. C’est ce qui a justifié ce webinaire. 

Q- Etes-vous satisfaite et pourquoi ?

R- Oui, nous sommes satisfaits. D’une part, ce webinaire à permis de rassembler plus de cinquante acteurs impliqués dans la lutte contre la torture et la corruption. Il s’agit notamment des avocats, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et des étudiants. D’autre part, nous avons noté un grand intérêt des participants pour le sujet et leur engagement à s’impliquer les uns aux côtés des autres pour mener des actions en synergie. Cette activité est intervenue d’ailleurs à point nommé quelques jours après les recommandations du comité des droits de l’homme, dans lesquelles il faut le rappeler, la corruption et l’impunité ont fait objet de recommandations prioritaires.

Q- Quels sont les enseignements à tirer de ce webinaire ?

R- Parmi les grands enseignements à tirer de ce webinaire, on retient d’abord, que le lien entre la torture et la corruption est systémique du fait que ces deux infractions sont organisées autour des institutions, des pratiques et même des coutumes institutionnelles. Parmi les lieux stratégiques où ces deux fléaux sévissent, on a les lieux de détention et, il revient aux magistrats de veiller et de travailler au contrôle de de la protection des droits de l’homme.

Ensuite, il est ressorti des discussions que les moyens sont insuffisants pour permettre aux institutions notamment la CNDH et la HAPLUCIA d’accomplir leur travail comme ils le devraient. Il a donc été convenu de faire des plaidoyers auprès de l’Etat pour que ces institutions aient plus de moyens.

Enfin, cette activité a eu le mérite de créer une synergie entre les différents acteurs impliqués dans la lutte commune contre la torture et la corruption.

Q- Des perspectives ?

R- Des réflexions sont en cours afin d’organiser des actions de sensibilisation, de formation et de plaidoyer autour du pool constitué durant cette activité.   Nous y reviendrons incessamment. Nous espérons d’ici deux ans, qu’à travers nos diverses actions, des résultats concrets seront visibles sur le terrain.

Auteur

Par La Rédaction

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé