2022-08-10 19:28:50

L’OMS publie de nouvelles lignes directrices sur l'avortement

L'avortement ou l’interruption volontaire de grossesse, est l’un des soins les plus pratiqués au monde. Lorsque les directives sont respectées, il comporte moins de risques qu’un accouchement.


L’OMS publie de nouvelles lignes directrices sur l'avortement
170 vues

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se soucie de la santé et du bien être des femmes et des jeunes filles au sujet de l'avortement.  Le mercredi 09 mars 2022 passé, l'organisation a fait une publication de nouvelles lignes directrices sur les soins liés à l’avortement, ceci dans le but de protéger leur santé.

Chaque année, plus de 39000 décès maternels pour cause d’avortement non sécurisé sont enregistrés. Ce qui dénote le degré de risque que prend la majorité des femmes et jeune filles pour subir une telle intervention de la part des prestataires pas forcément formés ou encore utilisant des techniques obsolètes ou incorrectes.

Deux méthodes plutôt saines et suivies pour interrompre une grossesse de manière sure et efficace ont à cet effet été recommandées. La première méthode est celle de l’intervention chirurgicale, elle nécessite un cadre clinique, un équipement adéquat et un prestataire formé et expérimenté pour la procédure. La seconde est celle d’un avortement médicamenteux sécurisé qui se base sur l’utilisation des médicaments ; de mifépristone et de misoprostol.

Ces deux méthodes sont loin de provoquer des complications nécessitant une hospitalisation lorsqu’elles sont pratiquées avec minutie et professionnalisme.

« Il est essentiel qu’un avortement soit médicalement sécurisé », a déclaré le Dr Bela Ganatra, Cheffe de l’Unité Prévention de l’avortement non sécurisé à l’OMS. Les institutions devraient assouplir certaines restrictions en ce qui concerne la politique médicale qui font obstacles à la volonté des femmes surtout des jeunes filles de subir une intervention dans les bonnes normes et qui les poussent par conséquent s’adonner à des procédures dangereuses.

Loin d'être une carte blanche pour ces femmes et jeunes filles d'en faire une habitude sans raison, il leur revient de savoir faire le meilleur des choix quant à ce qui concerne les interruptions volontaires de grossesse.

https://www.prb.org/wp-content/uploads/2021/11/media-cso-fiche-d-information.pdf 

Sidoine Badjoko

Auteur

Par La Rédaction

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé