2022-10-07 08:29:04

Droits de l’Homme : Les jeunes s’impliquent dans la prévention contre la torture

Au Togo, ils sont de plus en plus nombreux, ces jeunes qui s’engagent en faveur de la promotion des droits de l’homme. A la rencontre d’échange sur la consolidation du cadre de collaboration entre le Mécanisme National de Prévention (MNP) et les acteurs de la chaine pénale pour la prévention de la torture dans les lieux de détention, tenue ce 22 juillet 2022, ils étaient plusieurs à représenter les organisations de la société civile.


Droits de l’Homme : Les jeunes s’impliquent dans la prévention contre la torture

Il semble être un sujet délicat, violent et traumatisant, mais parler beaucoup plus du phénomène de la torture se révèle une meilleure arme pour sa prévention. Sensibiliser et informer le plus grand nombre de personnes sur les différentes formes et conséquences de la torture sur l’être humain est la solution qu’adoptent ces jeunes engagés.

La jeunesse doit s’impliquer massivement dans cette dynamique de lutte contre la torture, ceci à travers la vulgarisation de l’information autour du phénomène.

« Il y a une pléthore de texte et d’instruments que notre pays a ratifiés et ces textes méritent que nous fassions une bonne communication autour. Il faut que les jeunes s’informent et passent l’information autour d’eux afin qu’un maximum de personnes sachent ce que dit le droit et ce qui est réprimé. Ils peuvent aussi jouer le rôle de lanceur d’alerte afin que leur combat porte des fruits » explique Roger KPAKOU, chargé de monitoring et suivi des mécanismes au CACIT.

Même son de cloche chez Marcelle Kossi ATTIOGBE, juriste et assistant programme monitoring à la SMPDD. Selon elle, il est tout d’abord important que les jeunes se forment afin d’être mieux outiller pour en parler suffisamment car le silence favorise sa pratique.

« Je suis heureuse de participer à cette rencontre qui me permet de renforcer mes capacités sur la thématique de la torture. En tant que jeune actrice, je dois contribuer à la prévention de ce mal qui déshumanise l’être humain. Je vais sensibiliser plus de personnes et plus d’acteurs au profil différents et les motiver à partager l’information autour d’eux » a-t-elle indiqué.

La rencontre est organisée par l’association Solidarité Mondiale pour les Personnes Démunies et les Détenus avec l’appui du Fonds du Fonds Spécial OPCAT. Elle avait pour objectif de renforcer la collaboration entre le MNP et les acteurs de la chaine pénale dans la lutte contre la torture et les infractions assimilées au Togo.

Le MNP, pour mémoire, est confié à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et opérationnel depuis avril 2019. Cette dernière est régulièrement présente sur le terrain et effectue des visites dans tous les lieux de privation de liberté sur le territoire. Elle relève dans ces rapports des disfonctionnements par rapport aux standards auxquels le Togo a adhéré et nous fait des recommandations.

Auteur

Par La Rédaction

Il n'y a pas encore de commentaires.
Votre message est requis.
Markdown cheatsheet.

Tu pourrais aussi êtes interessé